Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Atelier d'écriture d'Evy

Défi n° 10 Les écrivains d'Antan et d'Aujourd'hui...ou Parler d'un livre ...

Défi n° 10 Les écrivains d'Antan et d'Aujourd'hui...ou Parler d'un livre ...

Défi ouvert à tous

Du Mardi au Mardi du 24 au 31 juillet

Vous faites comme ça vous arrange

Même si vous dépassez la semaine je mets à jour régulièrement.

Parler d'un livre que vous avez lu

--- De vos lectures

--- Du livre qui vous à marqué

--- Qu'en pensez- vous ???

Parler d'un écrivain, d'antan ou d'aujourd'hui

--- De son univers, son mode d'existense

--- Mettre en avant son idendité

--- Son travail, son oeuvre littéraire

 

Ma participation pour cette semaine

Anne Philippe femme accomplie

 

Anne Philipe, née Anne Marie Nicole Ghislaine Navaux, à Bruxelles, le 20 juin 1917, et morte dans le 12ᵉ arrondissement de Paris, le 16 avril 1990, est une femme de lettres française qui fut l'épouse du comédien Gérard Philipe. Wikipédia

 

Elle s’appelait Anne Philipe. Oui, celle qui portait le nom du magnifique acteur de théâtre et de cinéma, Gérard Philipe, qu’elle épousa en 1951 et qui mourut huit ans après, à l’âge de 37 ans. Mais Anne Philipe ne fut pas seulement la femme puis la veuve d’une gloire de l’époque. Ethnologue, cinéaste, elle fut première femme à traverser le désert du Sinkiang. Elle en a rapporté et publié des récits. Puis, quatre ans après la mort de Gérard, Le Temps d’un soupir, livre dans lequel elle relatait avec une bouleversante pudeur leurs terribles et derniers bonheurs, remporta un succès considérable.

Un écrivain était né. On ne disait pas encore une écrivaine. Elle publia ensuite une demi-douzaine de romans et récits que j’ai lus –pour l’avoir invitée à Apostrophes– et dont je me rappelle la grâce à la fois ensoleillée et mélancolique, l’écriture économe, subtile. On sentait bien qu’elle y mettait beaucoup d’elle-même et de ses proches, mais elle possédait l’art du décalage, de la mutation littéraire. Le Rendez-vous de la colline, Ici, là-bas, ailleurs, Un été près de la mer… Ses livres ne méritaient pas l’oubli dans lequel ils sont tombés.
Pardon pour ces présentations un peu longues. Mais il fallait bien prouver que professionnellement Anne Philipe était une femme "accomplie". Le mot est de Pierrette Fleutiaux. A la première page de son livre Bonjour, Anne. Elle s’adresse à Anne Philipe et lui rappelle ou lui révèle le rôle essentiel qu’elle a joué, il y a trente-cinq ans, dans sa vie d’écrivaine et de femme.

Un jour de 1974, à New York, Pierrette Fleutiaux a reçu une lettre des éditions Julliard, où elle avait déposé un manuscrit. Juste quelques mots, mais inoubliables: "J’aime, je ferai tout pour le faire prendre." Signé: Anne Philipe. Ses talents décidément multiples en avaient fait aussi une éditrice. Elle s’est si bien battue que le roman est sorti l’année suivante (Histoire de la chauve-souris, 1975). La carrière littéraire de Pierrette Fleutiaux était lancée.

De 1974 à 1990, année de la disparition d’Anne Philipe, Pierrette Fleutiaux a été de ses amies. Non, pas des copines ni des complices. Ce n’était pas le genre. Vingt-quatre ans les séparaient. Elles ne se tutoyaient pas. Bonjour, Anne est beaucoup plus qu’un affectueux témoignage de reconnaissance. C’est une recherche passionnée de leurs affinités, de tous les liens visibles et secrets qui unissent deux êtres par la parole, le geste, l’écriture et la pensée. Livre très original, fascinant d’intelligence et de sensibilité, sorte d’autobiographie de l’auteur à travers la vagabonde biographie de son modèle. Pierrette Fleutiaux se demande pourquoi et comment Anne Philipe a exercé sur elle une influence aussi déterminante. Et de quoi était donc faite une amitié qui avait dépassé le cadre habituel des relations d’un éditeur avec son auteur.

La suite ICI

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Grand merci pour le lien.
Répondre
E
De rien c'est un plaisir bonne soirée à toi bisous